Il existe des preuves d’un changement culturel dans l’entrepreneuriat français. Maintenant, les fondateurs de start-ups veulent créer des entreprises mondiales. Google, Facebook, Amazon et des orateurs tels que Jack Ma d’Alibaba et la légende des échecs Garry Kasparov étaient présents à la conférence Viva Technology qui s’est déroulée en mai de cette année. Durant cette conférence, le président français a présenté la France comme un pays encore en démarrage.

Les faits en témoignent: la France est sur le point d’atteindre un investissement total de 5 milliards de dollars dans les startups d’ici à fin 2019, rien que pour le premier trimestre, plus de cinq séries dépassaient les 100 millions de dollars.

Qonto, une start-up spécialisée dans la finance

L’idée de Qonto est née de la frustration des banques. Alors qu’il construisait sa première entreprise avec son partenaire Steve Anavi, ils ont été très frustrés par leur propre expérience des services bancaires aux entreprises, a déclaré Alexandre Prot. Ce n’était pas seulement long et complexe, mais n’incluait pas d’outils modernes adaptés aux entreprises modernes et agiles.

Voici la présentation de cette start-up :

Fondé en 2015 par Prot et Anavi, Qonto est un service de banque numérique interentreprises comptant plus de 40 000 clients, dont Alan et La République En Marche! , Parti politique centriste du président Macron. Qonto a levé un total de 32 millions d’euros auprès de Valar Ventures, Alven et du Fonds européen d’investissement. Début 2019, il s’est étendu à l’Allemagne, à l’Italie et à l’Espagne. 

Doctoblib, une entreprise dédiée à la santé en ligne

Lancée en 2013 par Stanislas Niox-Château, Franck Tetzlaff, Ivan Schneider, Jessy Bernal, Thomas Landais et Steve Abou Rjeily, cette startup est l’une des plus grandes licornes européennes de la santé en ligne. 

La startup propose des logiciels de gestion à une communauté de plus de 80 000 médecins et 1 700 hôpitaux en France et en Allemagne, permettant aux patients de trouver des professionnels de la santé à proximité, de prendre rendez-vous en ligne et de gérer leurs rendez-vous en ligne 24h / 24, d’avoir des consultations médicales à distance via vidéo et de recevoir une ordonnance numérique. En mars 2019, Doctolib a levé 150 millions d’euros auprès d’investisseurs à long terme.